Pour recevoir la totalité des 9 pages, faire un don de 3,50€ (voir les modalités page d'accueil)

Nous examinerons particulièrement les cas où les modes et les temps du verbe conjugué diffèrent dans les deux langues. Ces divergences sont dues non seulement aux grammaires respectives mais aussi aux fixations idiomatiques propres au génie de chaque langue.

1. La traduction de l'indicatif

L'indicatif peut être traduit en allemand par 1) un indicatif ; 2) un subjonctif.

1 L'indicatif français traduit par l'indicatif allemand

Ce cas de figure, simple et bien connu, concerne de nombreuses propositions, des énonciatives aux interrogatives, en passant par les conditionnelles. On n'oubliera cependant pas qu'il n'existe nulle obligation de traduire un verbe par un autre verbe, et que l'indicatif allemand peut traduire parfois un infinitif français.

Ton fils n'est pas raisonnable, il jouait au soleil par cette chaleur.
Dein Sohn ist nicht vernünftig, er spielte in der Sonne bei dieser Hitze.

UNE PARTIE MANQUE

2 L'indicatif français traduit par un subjonctif allemand

Cela concerne le discours indirect, certaines comparatives, les conditionnelles et les optatives (expression d'un souhait) au passé qui correspondent à un irréel allemand. On se rappellera bien sûr que la concordance des temps français n'existe pas en allemand. Par ailleurs, le subjonctif allemand peut aussi traduire un infinitif français.

Il dit qu'il sert loyalement l'État allemand depuis longtemps et que l'on doit aussi en tenir compte.
Er sagt, er diene loyal dem deutschen Staat seit langer Zeit, man solle es auch mit berücksichtigen.

UNE PARTIE MANQUE

2. La traduction du subjonctif

Le subjonctif français peut être traduit par 1) un subjonctif ; 2) un indicatif.

1 Le subjonctif français traduit par un subjonctif allemand

C'est le cas des optatives et de certaines concessives.

Puisse-t-il vivre encore longtemps !
Möge er noch lange leben!

UNE PARTIE MANQUE

2 Le subjonctif français traduit par un indicatif allemand

Cela concerne de nombreuses tournures françaises où le subjonctif est employé avec l'expression d'un fait, ainsi que les concessives qui sont introduites en allemand par les conjonctions obwohl et außer wenn.

Le fait qu'elle ait déménagé n'explique pas pourquoi elle ne donne plus de ses nouvelles.
Der Umstand, dass sie umgezogen ist, erklärt nicht, warum sie nichts mehr von sich hören lässt.

UNE PARTIE MANQUE

3. La traduction du conditionnel

Il est rendu le plus souvent par le subjonctif II. Le subjonctif I se rencontre dans le cas de propos rapportés. On n'oubliera pas d'employer les verbes de mode, si fréquents en allemand.

Aurait-il été réélu dans d'autres conditions ? On peut en douter.
Wäre er unter anderen Umständen wiedergewählt worden? Man darf es bezweifeln.

UNE PARTIE MANQUE

4. L'expression du passé

Il faut distinguer entre l'expression d'une action située dans le passé et l'acccompli, résultat actuel d'une action passé. Celui-ci est rendu par le seul passé composé français et le parfait (Perfekt) allemand (participe passé + aux. sein ou haben), tandis que l'action située dans le passé est rendue en français par l'imparfait et le passé simple (qui est en outre souvent remplacé par le passé composé), traduits en allemand par le prétérit et, dans une moindre mesure, par le Perfekt. Celui-ci est de plus utilisé, comme le passé composé français, pour énoncer des vérités générales telles que un malheur est vite arrivé : ein Unglück ist schnell geschehen.

1 L'imparfait, le passé simple et le passé composé français traduits par un prétérit allemand

C'est le cas le plus répandu. On notera que dans une subordonnée temporelle introduite par les conjonctions quand ou lorsque, l'imparfait implique une action répétée et donc la traduction de celles-ci par wenn, als étant exigé quand le français comporte un passé simple ou un passé composé, qui remplace souvent la forme peu usitée du passé simple :

Il était une fois une pauvre famille, qui vivait dans les bois.
Es war einmal eine arme Familie, die im Wald lebte.

UNE PARTIE MANQUE

2 Le passé composé français traduit par un parfait allemand

Les formes française et allemande expriment soit l'accompli, soit une vérité générale.

a) Expression de l'accompli :

Comment cela, fatigué ? Tu as dormi toute la matinée !
Wieso müde? Du hast den ganzen Vormittag geschlafen.

 UNE PARTIE MANQUE



3 Le plus-que-parfait français traduit par le plus-que-parfait allemand

Ce cas de figure ne fait pas problème ; il s'agit d'exprimer le passé dans le passé. Ce temps allemand peut rendre également une infinitive introduite par après ou avant de.

Ils n'étaient pas partis en vacances, le cadet avait été malade.
Sie waren nicht in Urlaub gefahren, der jüngste Sohn war krank gewesen.

UNE PARTIE MANQUE



4 Un temps passé français traduit par un présent

Cela peut se produire quand le temps français résulte de la concordance des temps, le fait évoqué étant encore valable aujourd'hui.

Les voisins ne savaient pas que j'étais médecin.
Die Nachbarn wussten nicht, dass ich Arzt bin.

UNE PARTIE MANQUE


5 L'expression du passé immédiat

Il correspond à la formule française venir de faire quelque chose. Il est rendu par l'ajout des adverbes gerade ou eben à un verbe conjugué au parfait (Perfekt) ou au plus-que-parfait (Plusquamperfekt).

Elle venait de se doucher lorsqu'elle entendit du bruit dans la cuisine.
Sie hatte gerade / eben geduscht, als sie ein Geräusch aus der Küche hörte.

UNE PARTIE MANQUE


5. L'expression du futur

Nous considérerons : 1) le futur traduit par werden + infinitif ;
2) le futur traduit par le présent de l'indicatif ;
3) le futur traduit par le parfait ;
4) l'expression du futur proche. Le futur antérieur a été étudié dans la cadre de l'expression de la probabilité.

1 Le futur traduit par werden + infinitif

Cette possibilité est surtout utilisée lorsqu'il n'y a pas de référence temporelle explicite au moyen d'adverbes ou de complément de temps. On se souviendra que l'emploi de werden + infinitif peut exprimer aussi un renforcement de l'énoncé, voire une menace.

Les Gruber déménageront, parce qu'il a trouvé un nouvel emploi.
Grubers werden umziehen, weil er einen neuen Arbeitsplatz gefunden hat.

UNE PARTIE MANQUE


2 Le futur traduit par le présent de l'indicatif

Préférant les temps simples aux temps composés, l'allemand emploie très souvent le présent de l'indicatif avec valeur de futur chaque fois qu'un adverbe, une locution ou un complément de temps éclaire le contexte. C'est quasiment toujours le cas avec un passif, le redoublement de l'auxiliaire werden étant ressenti comme très lourd.

Demain, je me présenterai au chef du personnel. J'espère que ça va marcher.
Morgen spreche ich beim Personalleiter vor. Ich hoffe, dass es klappen wird.

UNE PARTIE MANQUE


3 Le futur traduit par le parfait

Le parfait (Perfekt) peut être employé pour exprimer un accompli dans le futur. Le verbe français au futur, s'il y en a un, sera dans ce cas presque toujours traduit par un présent allemand.

Dans deux jours, la Golf sera réparée ; on ira alors au bord du Rhin.
In zwei Tagen ist der Golf repariert ; dann fahren wir an den Rhein.

UNE PARTIE MANQUE



4 L'expression du futur proche

Il correspond au français aller faire quelque chose, parfois aussi ne pas tarder à ou vouloir faire quelque chose ; la situation peut être présente ou passée. L'allemand le rend par l'adjonction de l'adverbe gleich, ou par le le verbe wollen, gerade wollen + infinitif, par bald werden + infinitif, ou encore par le verbe conjugué accompagné de l'adverbe bald.

Dépêchez-vous, les enfants, les invités vont arriver !
Beeilt euch, Kinder, die Gäste kommen gleich!

UNE PARTIE MANQUE

 

 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement